Verres de montres : 3 types de qualité

choix-verre-de-montre

Dans le choix d’un garde-temps, qu’il s’agisse d’une montre en bois, d’une montre mécanique ou à quartz, le verre de montre a son importance. Les passionnés d’horlogerie savent que ce « détail » peut revêtir une grande importance puisque le niveau de qualité du verre aura une influence sur la durée de vie de l’objet. De nos jours, les verres sont réalisés à partir de matériaux composites selon des techniques de traitement particulières qui permettent d’en augmenter la résistance aux chocs, à la pression et à la température et d’améliorer ainsi la stabilité et la longévité de la montre. Focus sur les 3 grandes familles de verres de montres, de la plus ancienne à la plus récente, avec leurs avantages et inconvénients.

 Le verre minéral : l’ancêtre de tous les verres

Lui, c’est le verre dans le sens le plus traditionnel du terme. S’il ne dispose que d’une résistance faible face aux rayures (et qu’il ne peut pas être repoli), il est toutefois possible de le rendre plus résistant en ayant recours à certains traitements. Il est par contre naturellement résistant aux impacts et les rayons UV sont sans effet sur lui. Son prix accessible et le fait qu’il soit utilisé dans l’horlogerie depuis des siècles en font le modèle de référence le plus courant sur le marché actuel.

Le verre acrylique : un verre de montre à petit prix mais aux grandes possibilités

Le verre de montre acrylique, également appelé plexiglas, est le plus abordable de tous. C’est aussi le moins résistant aux rayures et aux fissures lors des chocs même si un polissage suffit parfois à effacer les rayures peu profondes et a lui rendre sa transparence et sa brillance d’origine. Mais ce verre similaire au plastique possède néanmoins un atout de taille : celui de pouvoir être moulé pour réaliser des formes complexes et élaborées qui ne seraient pas possibles avec des verres minéraux ou saphir par exemple.

Le verre saphir : le plus robuste

Nous y voilà : le verre saphir réalisé en laboratoire. Ce verre synthétique  – obtenu à partir d’oxyde d’aluminium cristallisé à haute température – tient son nom du fait qu’il possède les mêmes propriétés chimiques que le saphir. S’il coûte beaucoup moins cher que ce dernier, il n’en demeure pas moins plus coûteux que les autres verres de montres. Mais si ce type de verre est privilégié par les marques de montres haut de gamme, c’est parce qu’il est extrêmement dur et résistant. Pour rappel, le saphir est le second élément connu le plus dur après le diamant. Seul bémol : lors d’impact, des particules microscopiques peuvent dans certains cas venir endommager le mouvement de la montre.

Rappelez-vous que quelque soit le verre de montre que vous choisirez, dans tous les cas celui-ci pourra résister aux rayures mais sans jamais les éviter. Prendre soin de votre montre lorsque vous la portez au poignet ou que vous la posez quelque part apparaît alors comme le meilleur moyen d’optimiser la durabilité du verre. Si toutefois une détérioration importante survient, sachez qu’il est toujours possible de remplacer le verre d’une montre, celui-ci étant logé dans un cran de glace, sous une petite cavité creusée dans la lunette du boîtier. Le coût de l’opération peut aller de 20 € pour un verre minéral et jusqu’à 100€ pour un verre saphir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

preloader