Ne plus perdre une seconde en prenant son temps

temps-kronos

La société contemporaine étant asservie à une logique de rendement et d’optimisation, « prendre son temps » sonne d’ordinaire comme « perdre son temps ».  A vous qui pensez être des terroristes du temps, DWYT a à cœur de vous démontrer comment vous pouvez devenir des orfèvres de la seconde savourée, si vous vous autorisez encore l’expérience de la pensée !

L’acception de l’expression « Prendre son temps » est tributaire de la valeur et du sens que vous accordez à l’instant présent. Il est question d’un choix de vie et d’existence. Cette notion a une importance tant elle est omniprésente dans notre quotidien. Cependant, notre conception ou notre rapport à cette dernière diffère. Dès l’Antiquité, les Grecs ont pris le temps de réfléchir et ont tenté de définir cet infini sujet. Ils ont ainsi défini trois types de temps : Chronos, Aiôn et Kairos.

 

Chronos et Aiôn, dictateurs des temps modernes…

 

Outre la personnification du temps dans la mythologie grecque, Chronos est le temps physique. Il s’agit ni plus ni moins de l’illustre régisseur de nos journées, l’ultime point de repère et de référence avec ses unités de mesure telles que la seconde, la minute, l’heure etc.

Quant à Aiôn, représenté par une divinité grecque associée au cercle englobant l’univers, c’est le temps des cycles à l’instar des saisons, la respiration ou encore le sommeil. Ces deux types de temps sont linéaires, quantitatifs. Ils s’imposent à nous et semblent nous échapper à l’image du temps qui file sans que nous puissions le faire nôtre.

 

Apprivoiser Kairos ou comment saisir l’instant pour le mettre à l’éternel présent !

 

C’est en cela que le troisième type de temps apparaît plus intéressant, en ce sens qu’il revêt une signification davantage qualitative. Kairos ne se mesure pas, il se ressent. Temps immatériel, Kairos constitue un point de basculement décisif entre un avant et un après. C’est un espace de liberté pour nous échapper, voler à l’infini un instant et créer de la profondeur dans ce moment. Kairos te permet de prendre ton temps sans le gâcher. En effet, prendre son temps n’est pas nécessairement une perte de temps. Il existe même à contrario différentes bonnes raisons de prendre son temps.

 

Réfléchir pour mieux choisir

 

Penser autrement son rapport au temps permet de se libérer de cette forme d’urgence et cette pression temporelle omniprésentes dans toutes les sphères de notre société. Il s’agit alors de reprendre la maîtrise, le pouvoir sur une donnée qui tend davantage à nous dominer et nous aliéner. Plutôt que de répondre à un principe d’immédiateté, de t’inscrire dans une course avec le temps, tu peux effectivement sans te culpabiliser, préférer la rêverie et la réflexion. Un tel choix permet la découverte, l’expérimentation, l’approfondissement, le développement… Il s’agit d’un moyen primordial de se développer personnellement et d’accéder à une meilleure connaissance de soi. En prenant du recul sur son quotidien, son mode de vie et les modèles imposés on choisit la voie de l’apprentissage et de la liberté. L’histoire du roi Midas nous rappelle combien il est important de laisser mûrir sa réflexion et ne pas agir dans la précipitation. Et oui ! Midas qui hâtivement choisit le vœu de transformer tout ce qu’il touche en or a l’air malin quand arrive la faim…

Nos choix sont d’autant plus importants qu’ils conditionnent et orientent notre existence. Il semble alors pertinent de prendre le temps du discernement et de l’élaboration pour bien choisir.

 

Flâner, rêver, s’ennuyer pour mieux créer !

 

De même qu’il est nécessaire de prendre son temps pour choisir, la création naît d’un cheminement. Une œuvre ne se crée pas dans l’urgence, elle mature lentement, on y revient, on la pense, on l’a modifie encore et encore. Elle germe progressivement dans notre esprit et des temps de pause viennent l’alimenter puisqu’ils permettent à l’inconscient de travailler. Cette idée peut-être corroborée par le fait que la créativité chez les enfants se développe notamment grâce à l’ennui. Un enfant ne doit pas toujours être occupé, il faut lui laisser des temps morts où son esprit pourra vagabonder, emprunter le chemin de l’aventure et s’inventer. Ainsi, accorder du temps à l’instant permet de lui donner du poids et de l’importance tant il est déterminant pour l’avenir. Plutôt que céder à la tentation de l’immédiateté et de la rentabilité, il est question de miser sur la patience et la profondeur pour que chaque seconde vienne servir l’avenir. En prenant le temps on libère chaque seconde de cette pression temporelle infinie. On crée, on transforme, on donne du sens à notre existence et à celles à venir en laissant un trace.

 

S’imprégner, s’impliquer pour profiter.

 

Le goût du travail bien fait est source de satisfaction, et ce n’est pas une idée saugrenue inventée pour étoffer notre philosophie «Do Waist Your Time ». Mihaly Csikszentmihalyi a développé un concept autour de cette idée, le « flow ». Se consacrer pleinement à une activité, s’impliquer dans une tâche en prenant le temps de la réaliser permettrait, grâce à une concentration mentale maximum, de ressentir un sentiment d’accomplissement et de réussite. C’est d’ailleurs en se plongeant ou s’adonnant avec passion à une activité qu’on arrive parfois à perdre la notion du temps ! A l’inverse, il n’est jamais agréable de rendre un travail bâclé qui suscite davantage des sentiments négatifs à l’instar de la gêne, la honte ou l’insatisfaction.

 

Il apparaît également que profiter de la vie n’est pas nécessairement collectionner, ou de se « gaver » tel un boulimique de successions d’expériences, d’actions etc. Antoine de Saint-Exupéry ne disait-il pas que « Le véritable voyage, ce n’est pas de parcourir le désert ou de franchir de grandes distances sous-marines, c’est de parvenir en un point exceptionnel où la saveur de l’instant baigne tous les contours de la vie intérieure.» ? Savourer l’instant c’est donner un sens à son vécu et croyez nous un tel accomplissement demande du temps !

 

Anticiper pour optimiser

 

Et oui, si malgré le développement ci-avant tu ne parviens toujours pas à faire taire cette horloge sociale qui raisonne à coup de tic tac, nous avons un dernier argument. En effet, même lorsqu’il est question d’optimisation et de rentabilité il semble des plus opportuns de prendre son temps pour s’organiser, anticiper… Autant de temps qui te permettra d’en gagner grâce à une meilleure gestion. Aussi, si tu as une montagne de choses à faire, ne cède pas à la panique, accorde toi un moment de calme en début de journée afin de gagner en efficacité et lucidité. Si tu parviens à devenir le roi de l’organisation, tu gagneras non seulement en sérénité mais de surcroît un peu de temps en fin de journée pour te reposer et te ressourcer. En somme, ne perds plus une seconde pour prendre ton temps !

 

Auteur : Amandine Quatrepoint


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

preloader