Nouveauté - Les coffrets cadeaux | 30 jours pour changer d'avis | Livraison offerte

Cottage core : quand la campagne fait rêver et qu’elle inspire un nouveau mode de vie

Jeune femme dans un champ portant une couronne de fleurs

Si le terme vous échappe, c’est normal. Le Cottage core est une tendance, quoique bucolique, née sur les réseaux sociaux. Plus qu’une esthétique, un véritable mode de vie.

Le Cottage core, comme son nom l’indique, idéalise la vie au grand air dans un cottage isolé. Loin de la ville, de la frénésie ambiante, il prend racine dans les prairies ensoleillées et peuplées par les chèvres et autres animaux mignons.

Cette tendance se traduit également par un style vestimentaire bien précis. La communauté, majoritairement féminine, arbore des robes fluides pastel, agrémentées de couronnes de fleurs ou encore de noeuds en tissu dans les cheveux. Évidemment, les chevelures sont longues, bouclées et parfaitement coiffées décoiffées.

Inspirée de l’époque victorienne (fin 19e – début 20e siècle), le Cottage core sacralise le retour à l’essentiel et donc aux choses simples. Un mode de vie où l’on sait prendre son temps (voir l’article dédié à notre routine slow-life). Au programme : contemplation de la nature, activités artistiques et pique-niques champêtres.

pic-nique dans les champs de blé
La génération Z est à l’origine du Cottage core.

Une tendance presque naïve aux antipodes de notre société actuelle. Pour certains, le Cottage core est un paradoxe absolu : une tendance qui prône une vie simple, mais qui est née sur les réseaux sociaux. Pourtant, rien d’incompatible jusque-là. Le mouvement n’encourage pas l’isolement, mais plutôt la contemplation de notre environnement dans ce qu’il a de plus brut à offrir.

Besoin d’un refuge, rêve d’un nouveau mode de vie

La tendance a même connu un pic de recherches pendant la période de confinement. À une époque de stress aigu, quoi de plus vital que de chercher du réconfort dans la douceur et le calme ? Amanda Brennan, l’une des Trend Expert de Tumblr, plateforme numérique où le Cottage core a émergé, explique d’ailleurs dans une interview pour Vox qu’ « à chaque fois qu’il y a eu un pic de contamination, il y a eu un pic de CottageCore sur la plateforme ».

Et ce constat s’applique aussi à l’effervescence autour du jeu « Animal Crossing ». À cette même période, le jeu vidéo explose et casse les records de ventes en Europe. Il permet de s’évader à une époque où la maison est notre seul horizon. Le virtuel devient alors une terre d’exil. Le concept du jeu : incarner un personnage sur une île où tous les habitants sont adorables, et s’affairer à la vie du quartier en jardinant ou en aménageant votre ville. En bref, une vie simple rythmée par le ramassage des fruits, la pêche aux poissons, le tout dans une société bienveillante. Animal Crossing a tout du Cottage core.

Le Cottage core fait rêver. Il recèle quelque chose de rassurant, un brin innocent. Et même si beaucoup fantasment de tout plaquer pour aller s’installer à la campagne, peu franchissent le pas. Les adeptes du mouvement, ou ces « fées des temps modernes », se contentent de rêver ce mode de vie plutôt que de le concrétiser. Comme une parenthèse enchantée à l’abri de la réalité.

Le Cottage core rejoint largement la philosophie DWYT. Tout simplement car il fait écho aux ambitions de notre jeune marque française de montres dont le leitmotiv est de se reconnecter à l’essentiel. À la seule différence que nous, nous ne nous contentons pas de le rêver, nous le mettons en oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *