emoji lunettes  LIVRAISON GRATUITE | Retours & échanges pendant 30 jours  

L’hiver est là, bien installé depuis quelques mois déjà. La température baisse, le moral aussi. Et si la slow life nous aidait à combattre la dépression hivernale ? Voici nos recommandations pour accueillir cette saison tant redoutée avec bien-être et sérénité.

Sommaire :

  1. La dépression hivernale, qu’est-ce que c’est ?
  2. Aller mieux grâce à la slow life

1. La dépression hivernale, qu’est-ce que c’est ?

Selon la définition exacte, la dépression hivernale, aussi appelée Trouble Affectif Saisonnier (TAS) est un état de dépression lié à l’absence ou l’insuffisance de lumière naturelle.

En hiver, à cause du froid et de la faible luminosité, nous sommes beaucoup en intérieur.  Nous sommes donc logiquement beaucoup moins exposés à la lumière naturelle. Pourtant, il a été prouvé que cette dernière est essentielle à notre bien-être. Lorsque nous sommes exposés au soleil, notre cerveau crée de la sérotonine aussi appelée hormone du bonheur. Au contraire, lorsque nous manquer d’ensoleillement, cela perturbe le neurotransmetteur. 

C’est un trouble saisonnier qui se produit entre l’automne et l’hiver, qui guérit généralement à l’arrivée du printemps. Les symptômes évoluent au rythme de saisons. Dans les faits, cela se traduit par :

  • absence d’énergie
  • moral en berne
  • irritabilité
  • appréhension des interactions sociales

Le trouble affectif saisonnier est assez récurrent et touche de nombreuses personnes exposées à des changements météorologiques brusques. Selon une étude britannique, 3 personnes sur 100 en souffrent. La plupart étant des femmes. Ces dernières sont 3 fois susceptibles que les hommes d’en être atteintes.

Si vous constatez que votre moral baisse, que vous êtes plus fatigué qu’à l’accoutumée ou que vous avez tendance à prendre particulièrement de poids en hiver, il est possible que vous souffriez de dépression hivernale.

2. Aller mieux grâce à la slow life

S’immerger dans la nature pour prendre la lumière

La nature est une guérisseuse. Reconnectez-vous à elle pour en ressentir tous les bienfaits. Prenez quelques minutes, quelques heures dans la journée pour aller vous balader et prendre un bain de lumière. Ça sera l’occasion de vous dégourdir les jambes et de pratiquer une activité sportive bénéfique à la fois pour le corps et pour l’esprit.

Et surtout, prenez le temps d’admirer la nature. Elle est tellement belle, tellement authentique à cette période de l’année. Apprenez à voir le bon dans l’hiver.

Se fixer des objectifs

Avec la nouvelle année qui vient de démarrer, c’est l’occasion de se fixer de nouveaux objectifs. Ces objectifs doivent vous aider à adopter une dynamique saine, non pas vous mettre la pression.

Cela peut être des choses « banales » comme manger plus sainement, sortir plus souvent, essayer une nouvelle activité. Ces choses dites « banales » peuvent paraître hors de portée pour une personne en proie à la dépression hivernale, tant elle est affectée psychologiquement.

Il faut donc y aller un pas à la fois. La méthode kaizen est très recommandée dans ce cas précis. Elle aide à mettre en oeuvre ses résolutions de manière graduelle pour favoriser le bien-être à long terme.

Se confier sur sa dépression hivernale

Lorsque l’on souffre de dépression de manière générale, on a tendance à se renfermer sur soi-même. On pense à tort que notre mal-être est infondé et que les autres ne comprendraient pas.

Pourtant, c’est une étape importante de la guérison. Comme on dit, « en parler, c’est déjà se soigner. » Confiez-vous à une personne de confiance qui saura vous écouter : un ami, un conjoint, un membre de la famille ou même un spécialiste. Il n’y a pas de honte à aller consulter. Cela fait simplement partie d’un processus de reconnexion à soi et à ses émotions profondes.

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire