emoji lunettes NOUVEAUTE : Lunettes de soleil | Branches en bois - Verres polarisés | A partir de 39 € >>> lunettes de soleil

Slow fashion: un engagement éthique et écologique à la racine

Vêtements éthiques slow fashion pour femme

La slow fashion, en opposition à la fast fashion, prône une mode responsable. De l’usine à l’armoire, de la fabrication à la consommation, chaque étape compte. Ce concept, directement issu de la slow life, souhaite le même « ralentissement » et le met en œuvre à travers la production de vêtements de meilleure qualité, éco-conçus et durables. Découvrez ce mouvement plus en détail avec DWYT. 

Sommaire

  1. Fast fashion, antithèse de la slow fashion
  2. La slow fashion, un cri d’alerte
  3. DWYT et la slow fashion

Fast fashion, antithèse de la slow fashion

Commençons par le commencement. La fast fashion est née dans les années 90 avec l’apparition de marques telles que Zara ou H&M, devenues des géants du textile. Leur succès est dû à un mécanisme simple : proposer des vêtements tendance à bas prix. Une aubaine en soi, mais dont les coulisses révèlent les tares du système.

Avez-vous déjà remarqué qu’à chaque passage dans l’une de ces enseignes, vous ne retrouvez jamais les mêmes produits ? C’est comme se rendre dans un parc dont les attractions seraient remplacées d’une semaine à l’autre, vous appelant inconsciemment à y retourner le plus souvent possible pour n’en rater aucune. Là est tout l’intérêt de ces industriels qui créent le besoin. Certains renouvellent d’ailleurs leurs collections plusieurs fois par mois.

En chiffres, plus d’1,5 milliard de vêtements sont cousus chaque année par 40 millions de personnes, employées par plus de 250 000 usines bien souvent localisées dans les pays les plus pauvres. Ces ouvriers de l’ombre travaillent jusqu’à 14 heures par jour, 6 jours par semaine et parfois plus, dans des conditions précaires. Derrière cette robe à la pointe de la mode, se cache peut-être une femme chronométrée à la seconde près et payée à peine la moitié du salaire local. Même si on dénombre beaucoup d’hommes dans les usines, la majorité est féminine à 70 %. Les femmes sont considérées comme plus « dociles » et moins enclines à se rebeller, c’est une main d’œuvre facile à dompter pour certaines fabriques sans scrupule.

D’un point de vue écologique, la fast fashion est une véritable catastrophe pour la planète. L’industrie du textile est la deuxième plus polluante au monde, juste après celle du pétrole et devant les vols internationaux et le trafic maritime réunis. Elle émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre et utilise 4 % des ressources en eau potable disponibles. Plus concrètement, un seul tee-shirt se fabrique avec l’équivalent de 70 douches et un jean, 285 douches. 

La slow fashion, un cri d’alerte 

Commerce local qui encourage la slow fashion
Parmi les préceptes de la slow fashion, fabriquer local pour dynamiser l’économie.

La slow fashion est le calcul inverse de la fast fashion. L’objectif est d’encourager à consommer mieux et moins en redonnant de la valeur au vêtement et à l’acte d’achat. Les fondamentaux résident dans la qualité du produit, le choix des matières et la transparence quant aux conditions et aux lieux de production.

Comme le disait Coco Chanel : « la mode se démode, le style jamais ». Rien ne sert de suivre la tendance, cette dernière fleurit aussi vite qu’elle ne fane. La slow fashion fait le choix de la qualité plutôt que de la quantité. Ainsi, elle répond à la nécessité de revenir à l’essentiel, tant sur le plan social qu’environnemental. Elle s’inscrit dans une démarche de réhumanisation des acteurs de la chaîne de production et de réduction de son empreinte écologique.

Pour mettre en œuvre cette volonté, plusieurs leviers d’action. On privilégie la production locale via le made in France ou le made in Europe afin de réduire l’empreinte carbone et dynamiser l’économie locale. On choisit des matières telles que le coton bio, le lin ou les fibres recyclées tout en s’assurant de leur qualité et de leur durabilité. Et on produit moins ou au besoin, le système de précommande par exemple permet de garder le contrôle sur le nombre d’exemplaires à fabriquer. 

DWYT et la slow fashion 

Vous savez probablement que DWYT, Do Waste Your Time, est une antiphrase qui appelle en réalité à prendre le temps. Ralentir le rythme pour se consacrer enfin à l’essentiel. Il était donc évident pour la marque d’appliquer les préceptes de la slow fashion à son fonctionnement autant que faire se peut. 

La nature est notre première source d’inspiration et notre plus grande alliée dans cette aventure. Pour la protéger, nous avons pris le parti de travailler avec des fournisseurs écocertifiés, notamment pour le bois qui provient uniquement de forêts labellisées. Nous avons également lancé un bijou made in france sous forme de bracelet cordon dont toutes les pièces ont été fabriquées à moins de 150 km de notre atelier lyonnais. De plus, ces derniers sont assemblés à la main en interne. 

Notre implication environnementale n’est pas qu’une façade, c’est un engagement à la racine. C’est pourquoi nous étoffons progressivement notre offre écoresponsable et vegan notamment avec l’intégration de nouveaux matériaux tels que le cuir de pomme ou la fibre d’ananas. DWYT est en perpétuelle quête de mieux, pour vous et pour la planète. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *