emoji lunettes NOUVEAUTE : Montre solaire | Sans pile - Cellule photovoltaïque | Ecoresponsable & durable >>> lunettes de soleil

Les matières écologiques à privilégier pour un dressing plus vert

Fabrication de matières écologiques

Vous souhaitez responsabiliser votre garde-robe, mais vous ne savez pas pour quel type de textiles opter ? Petit guide des matières écologiques à privilégier lors de vos prochains achats.

L’industrie de la mode fait des efforts conséquents pour redorer ou plutôt verdir son image. Même si de nombreux efforts restent à fournir, les possibilités d’alternatives se multiplient et les dressings se responsabilisent. Les vêtements issus de la fast fashion abandonnant progressivement leur règne d’antan à de nouvelles pièces conçues de manière éthique.

Si vous entamez la reconversion de votre garde-robe, cet article est fait pour vous ! Nous avons dressé la liste des matières écologiques faciles à trouver et à adopter avec lesquels vous pourrez remplacer polyester et tutti quanti.

Sommaire :

  1. Les matières écologiques à faible impact
  2. Les cuirs végétaux

Théoriquement, il n’y a pas de matière à impact zéro. Les transports déjà constituent la première source de pollution dans la production de vêtements. On ne compte plus le nombre d’aller-retour maritimes, aériens et autres entre le lieu de production et celui de commercialisation du produit. Un jean par exemple, parcourt en moyenne 65 000km avant de rejoindre sa destination finale. Soit quasiment 3 fois le tour de la Terre.

Certaines matières naturelles non plus ne sont pas recommandables si vous souhaitez amoindrir votre impact environnemental. La production du coton notamment, nécessite une utilisation outrancière de pesticides et une consommation astronomique d’eau. À tel point que cette activité est la 3e plus consommatrice d’eau à l’échelle mondiale.

Les matières écologiques à faible impact

En bref, trouver des matières écologiques avec une empreinte moindre n’est pas mince affaire. Il en existe toutefois quelques-unes :

  • Le chanvre

Le chanvre est certainement l’option la plus écologique sur le marché à l’heure actuelle. Il ne pollue ni lors de sa production ni lors de sa transformation en tissu. Ce dernier pousse comme une mauvaise herbe. Il ne nécessite donc aucune irrigation ni pesticide. De plus, il a la particularité de se développer très rapidement et régénère les sols sur lesquels il pousse.

Un sans-faute pour la matière et les produits qui en sont composés. Durables, biodégradables et surtout naturels, le chanvre coche toutes les cases.

  • Le coton biologique

Dès lors qu’il est biologique, le coton est largement recommandé. Ce dernier est cultivé sans pesticides, insecticides et consomme également beaucoup moins d’eau. Les engrais utilisés sont strictement naturels. Il annule donc tous les effets néfastes de son homologue sur l’environnement : épuisement des sols, toxicité…

La seule zone d’ombre au tableau reste l’absence de réglementation. Les uniques indicateurs de fiabilité sont les labels de certification. Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) notamment atteste d’un mode de production écologique et d’exigences de qualité strictes. Pour en bénéficier, le textile doit être composé à hauteur de 95% en fibres naturelles.

  • Le liège

Le liège est prélevé directement sur certains arbres, et notamment le chêne-liège dont il tient son nom. C’est un matériau qui se récolte facilement et qui ne nécessite pas d’abattre l’arbre entier pour en extraire l’écorce.

On l’utilise régulièrement comme matériau de remplacement du cuir au vu de ses caractéristiques techniques : flottabilité, élasticité… La résistance générale du liège permet de créer des accessoires naturels, biodégradables et durables.

Les cuirs végétaux

Le cuir de pomme comme matière écologique
Le cuir de pomme est un cuir végétal constitué à partir de pelures de pommes
  • Le cuir de pomme 

La nouvelle alternative écologique du cuir animal. Le cuir de pomme est constitué à partir de déchets de pommes cultivées pour le secteur de l’agro-alimentaire. C’est l’un des rares matériaux à réutiliser les déchets, plutôt que d’en créer. D’autant qu’il est biodégradable. Le fruit étant le principal composant, il se décompose de manière naturelle contrairement au cuir traditionnel qui met un demi-siècle à se désagréger.

Et il est également 100% vegan. Aucun animal n’intervient dans sa production, contrairement au cuir conventionnel.

  • Le pinatex

Il existe d’autres cuirs composés à partir de chutes végétales, dont le pinatex composé à partir de feuilles d’ananas. Chaque année, la production d’ananas dénombre 13 millions de tonnes de déchets de feuilles. Une aubaine qui une fois exploitée pourrait remplacer la moitié de l’industrie du cuir mondial. D’autant que l’extraction des fibres d’ananas ne nécessite ni eau, ni engrais, ni aucun autre produit chimique.

Le résultat : une matière écologique originale robuste, légère et maniable.

Aujourd’hui, l’industrie de la mode n’a visiblement plus d’excuses pour entamer sa transition écologique. La recherche et le développement ont permis la naissance de dizaines d’alternatives révolutionnaires qui n’attendent qu’à être exploitées.

Cet article vous a convaincu d’ouvrir les portes de votre placard à des vêtements éthiques ? Notre mode d’emploi pour faire vos adieux à la fast fashion retrace toutes les indications à suivre pour consommer moins, mais mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *