emoji lunettes | Opération Noël ! Un 2ème bracelet surprise pour 1 € de plus pour tout achat d'une montre avec le code NOEL21 | Valable sur toutes les montres ! | Livraison 48 h garantie avant Noël - Retours & échanges gratuits jusqu'au 15 janvier !

Accueillir ses émotions : la clé du bien-être

Rappel pour accueillir ses émotions

Dans une société qui nous apprend à refouler nos émotions, comment aller à l’encontre du diktat de la monotonie ? Apprenez à accueillir vos émotions pour vous sentir plus en phase avec votre corps et votre mental.

Sommaire :

  1. La peur d’accueillir ses émotions
  2. Nos conseils pour se reconnecter à soi

Le bonheur, la peur, l’amour, la tristesse… Nous connaissons tous ces émotions. Nous connaissons parfois tellement bien leur intensité qu’on préfère les refouler par peur d’être submergé. Pourtant, ces émotions sont ce qui nous fait nous sentir vivants. Elles expriment notre capacité à ressentir. Elles sont notre humanité. Alors, comment les accepter pleinement ? Voici nos conseils pour les accueillir en pleine conscience.

La peur d’accueillir ses émotions

Dès le plus jeune âge, on apprend aux garçons à être forts, à ne pas pleurer. Tandis qu’on inculque aux filles à être douces et dociles. On les « formate » en quelque sorte. C’est un mécanisme ancestral qui vise à créer des êtres robustes capables d’endurer les épreuves de la vie sans faire de vague. Les émotions sont alors considérées comme des faiblesses qu’il faudrait cacher par peur ou par honte.

En grandissant, on cherche à se convaincre qu’on est imperméable à certaines situations. Lorsqu’on connaît un chagrin d’amour par exemple. On essaye de se prouver que tout va bien, qu’il est facile de passer à autre chose. Puis après quelques semaines, voire mois où l’on a cherché à s’extraire de la réalité, le contrecoup est d’une violence inouïe.

Accueillir ses émotions, c’est le processus de la vie. Cela nous permet de nous reconnaître nous-mêmes en tant qu’individu, tant dans nos souffrances que nos joies.

Les clés fondamentales

Avant d’entamer ce processus, il y a plusieurs fondamentaux à conscientiser.

Tout d’abord, accepter que toutes vos émotions sont nécessaires. Elles expriment votre ressenti à propos d’un sujet, d’un événement ou d’une personne. Il vous faut donc les accepter. Plus encore, il faut que vous entreteniez vous bien-être psychologique en respectant et en chérissant la personne que vous êtes. Pour ça, prenez le temps de vous enrichir personnellement pour accroître votre estime de vous.

Apprenez à exprimer vos émotions. Cela peut être plus compliqué dans certaines situations, mais il faut absolument mettre des mots dessus. Vous relations sociales en seront renforcées. Si une personne de votre entourage n’est pas prête à vous entendre ou qu’elle ne vous respecte pas, c’est le signal d’alerte pour vous en détacher. Un environnement sain passe aussi par des fréquentations saines.

Il faut aussi changer, ou adapter, votre regard sur le monde. Développez votre empathie et acceptez les différences des autres. Nos points de convergence sont ce qui font de nous des individus à part entière.

D’un point de vue personnel, développez vos forces émotionnelles lorsque vous faites face à un problème. Comme on dit, il n’y pas de problèmes, que des solutions. Soyez optimiste quant aux aléas de la vie sans pour autant négliger la réalité et l’état des choses.

Enfin, définissez vos objectifs sur le long terme et ceux à accomplir chaque jour. Veillez à ce qu’ils soient plus ou moins faciles à réaliser. Placer la barre trop haut est à double tranchant : cela peut augmenter votre motivation, comme cela peut gâcher le moral.

Nos conseils pour se reconnecter à soi

Introspection de soi
Mieux se connaître pour mieux accueillir ses émotions.

Selon les préceptes édictés juste au-dessus, il est important de développer certains points. Ces derniers vous donneront une compréhension complète de ce sur quoi travailler pour accueillir vos émotions.

  • Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler

Quel est le point commun entre la météo et le comportement des autres ? Vous n’avez aucun contrôle dessus. Au même titre que beaucoup d’autres choses dans votre vie. La plupart du temps, ce qui nous rend anxieux, c’est de nous rendre compte de notre incapacité d’action dans certains domaines que l’on pensait maîtriser. Il est humainement impossible de tout contrôler. Penser le contraire vous enferme dans un sentiment de frustration et d’insuffisance infondés.

Posez-vous plutôt ces questions : qu’est-ce que je peux faire pour améliorer la situation ? Par quel biais ? Quelles missions dépendent de moi ? Pour cela, saisissez-vous d’un calepin dans lequel vous dressez la liste de ce qui est réellement en votre pouvoir. Le fait d’effectuer cette rétrospective à l’écrit vous fera prendre conscience de ce qui est vraiment réalisable ou pas.

Le plus important est d’accepter le fait que beaucoup de choses dépendent de vous, mais pas toutes. Débarrassez-vous de ce qui vous pèse et allouez plutôt votre temps et votre énergie à des choses dont vous vous savez capables.

  • Déterminez ce que vous voulez vraiment

L’ordre actuel des choses nous pousse accomplir les mêmes tâches encore et encore. Les journées passent et se ressemblent. Nous sommes tellement immergés dans notre quotidien que nous en oublions de le questionner. Nous ne savons même plus si nous accomplissons ces tâches parce que nous devons le faire ou si nous voulons le faire.

Détachez-vous de ces injonctions et apprenez plutôt à différencier ce que vous voulez vraiment de ce qu’on vous demandé ou recommandé de faire. Vous pouvez d’ailleurs vous poser la question avant de prendre quelconque décision. Cela vous aidera à prendre conscience de votre envie profonde.

Soi et les autres

  • Aimez-vous

On peut s’aimer physiquement, aimer ses valeurs morales ou aimer sa personnalité. Ou alors on peut choisir de s’aimer tout entier. L’estime de soi et la confiance en soi sont des vecteurs non négligeables à travailler pour améliorer son bien-être et sa stabilité émotionnelle.

Apprendre à s’aimer n’induit pas que l’on est parfait et que tous les aspects de notre personnalité le sont aussi. C’est atteindre un stade de maturité qui nous permet de reconnaître nos défauts dans l’objectif de travailler dessus (dans la mesure du possible). Pour se faire, il faut se poser les bonnes questions. Certains défauts ou réactions négatives sont le fruit de notre environnement social ou culturel. Pour espérer les canaliser, il faut d’abord les identifier à la racine.

  • Évitez les personnes toxiques

Nous côtoyons tous des personnes toxiques, parfois même sans en avoir conscience. Qu’ils soient des membres de notre famille, des amis d’enfance, la longévité d’une relation ne fait en aucun cas état de sa qualité. Sous prétexte qu’on partage des liens de longue date, on excuse trop facilement les défauts et les extravagances de l’autre.

Avoir une personne toxique dans sa vie a tendance à causer du stress, de la déception et à consommer toute votre énergie. Elle influe directement sur votre santé émotionnelle alors que vous devriez en être le seul maître. Si vous reconnaissez l’une de vos relations dans cette description, il est peut-être temps de vous poser des questions. Distinguez toutefois les personnes qui sont dans une mauvaise passe des personnes toxiques. Dans le premier cas, c’est une situation temporaire et dans le deuxième, c’est un comportement quotidien.

La légitimité d’accueillir ses émotions

  • Acceptez vos émotions

Refouler ses émotions influe sur la santé mentale et la santé physique. Il est donc dans votre intérêt de les extérioriser. Au lieu de les combattre, essayez plutôt de les exprimer : « je suis triste, je suis en droit de l’être parce que quelque chose me chagrine. » Et surtout ne portez pas de jugement à votre égard.  Votre émotion est légitime, ne vous culpabilisez pas.

Accueillir ses émotions n’est pas tâche facile. Toute notre vie, on a appris à faire le contraire : à les réprimer sans jamais vraiment s’en débarrasser. Acceptez de les ressentir sans essayer de les changer pour autant. Avec le temps, cela deviendra un mécanisme naturel et vous serez en capacité de les comprendre et de les identifier. Vous aurez une meilleure conscience de vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *