emoji lunettes | Opération Noël ! Un 2ème bracelet surprise pour 1 € de plus pour tout achat d'une montre avec le code NOEL21 | Valable sur toutes les montres ! | Livraison 48 h garantie avant Noël - Retours & échanges gratuits jusqu'au 15 janvier !

L’importance de la durabilité environnementale et pourquoi c’est un enjeu vital

Participer à la durabilité environnementale

La durabilité environnementale est l’un des 3 piliers du développement durable. Elle constitue un enjeu primordial pour les générations actuelles et leur incidence sur celles à venir. Voici pourquoi nous devons la prendre au sérieux.

Sommaire :

  1. Pronostic environnemental engagé
  2. La durabilité environnementale à échelle individuelle
  3. La sensibilisation par l’éducation

L’expression « développement durable » est connue de tous. En cours, au travail ou aux informations, nous en avons tous déjà entendu parler. Savons-nous toutefois ce que ce terme implique réellement ?

Le développement durable est né, du moins il a été nommé en tant que tel pour la première fois en 1992 par Mme Bruntland, alors Premier ministre de la Norvège, à l’occasion du Sommet de la Terre de Rio. Son discours changera à jamais le fonctionnement de notre monde. Elle appelle les gouvernements internationaux à mettre en place un développement durable, c’est-à-dire « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

Selon la théorie, cette notion repose sur 3 piliers fondamentaux : l’efficacité économique, l’équité sociale et la qualité environnementale. Le développement durable désigne la rencontre des 3. Il doit permettre de subvenir aux besoins de la génération actuelle tout en préservant la planète et ses ressources pour les générations à suivre. Il est vital de redéfinir notre plan d’action pour développer nos sociétés et y intégrer toutes les activités humaines telles que l’agriculture, l’industrie, l’immobilier…

Pronostic environnemental engagé

Pour envisager la durabilité environnementale, il faut d’abord mettre le doigt sur les comportements qui ont dégradé notre planète. On distingue 3 facteurs majeurs : la démographie, les comportements humains et les modes de vie modernes.

Aujourd’hui, la planète accueille 7,9 milliards d’habitants. Un chiffre qui a plus que triplé depuis le début du 20e siècle, et qui n’est pas près de baisser non plus. L’ONU projette 9,7 milliards de personnes sur Terre d’ici 2050. Cette évolution fulgurante pose de nombreuses questions. À cela s’ajoute une répartition problématique de ces nouvelles populations. Les zones rurales sont délaissées au profit des zones urbaines et des pays avancés dans lesquels la consommation des ressources est bien plus élevée. Plus les conditions de vie dans un pays s’améliorent rapidement, plus son empreinte écologique est importante. À l’heure actuelle, la majorité des pays développés ont une empreinte non durable.

Notre comportement individuel est-il durable lui ? Le paradoxe de notre rôle dans la durabilité de l’environnement réside dans le fait que nous sommes à la fois le problème et la solution. Nous consommons, produisons des déchets… Autant d’habitudes que nous pourrions progressivement enrayer en adoptant des politiques pour encourager le recyclage ou encore les transports doux.

La durabilité environnementale à échelle individuelle

L’écologie est l’affaire de tous, mais cela induit aussi que chacun doit y prendre parti individuellement. Il y a de nombreuses manières d’œuvre pour la durabilité environnementale à échelle humaine. Les dernières innovations ont permis la naissance de technologies telles que les panneaux solaires ou encore d’éoliennes. Des technologies conçues pour produire une énergie renouvelable qui puise son « carburant » dans des ressources naturelles inépuisables : le soleil, le vent… En somme, des ressources indomptées et indomptables par l’Homme.

Pour être en adéquation avec la durabilité environnementale, on peut envisager de vivre dans une maison semi-autonome équipée de panneaux solaires pour assurer l’approvisionnement en électricité. Cela permet de produire sa propre énergie et de réduire son empreinte carbone. Par température froide, mettre le chauffage à fond est énergivore et coûteux. Mettre le chauffage entre 19 et 20 C ° est largement suffisant pour diffuser la chaleur dans votre logement.

Les habitudes de consommation également sont un levier à ne pas négliger. Privilégiez une consommation responsable avec des produits conçus dans une démarche éthique. Ainsi, vous cocherez 2 piliers fondamentaux du développement durable : la dimension environnementale et la dimension sociale. 

La sensibilisation par l’éducation

Rien n’est inné, tout s’apprend ou se perfectionne. L’apprentissage est l’une des clés pour démocratiser le concept de durabilité environnementale auprès du grand public. On distingue plusieurs communautés de personnes à éduquer en priorité.

Concernant la croissance démographique, les femmes et les filles constituent les premières cibles. Il faudrait les initier, elles et leurs partenaires, aux moyens de contraception dans le but de réduire le taux de natalité dans certaines régions du monde. L’accès à l’éducation permettrait également de réduire les inégalités et d’augmenter le revenu moyen pour assurer à tous de meilleures conditions de vie. D’autant que les individus qualifiés sont les acteurs mêmes de la transformation des économies.

L’école est un l’endroit idéal pour éduquer les générations de demain. L’écologie prend de plus en plus de place dans les programmes scolaires. En sensibilisant les élèves aux enjeux du DD, ils seraient de fait plus consciencieux de leur comportement individuel et plus sensibles à la protection de leur environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *