emoji lunettes NOUVEAUTE : Montre solaire | Sans pile - Cellule photovoltaïque | Ecoresponsable & durable >>> lunettes de soleil

Guide technique : quelle montre automatique choisir ?

Guide pour décider quelle montre automatique choisir

Si vous parvenez jusqu’à cet article, c’est que vous comptez prochainement passer d’une montre à quartz à une montre automatique. Initiation aux fondamentaux de ce mouvement 2.0 pour vous aider à définir quelle montre automatique choisir. 

La différence fondamentale entre la montre traditionnelle à quartz et la montre dite mécanique repose sur l’alimentation. La première fonctionne à l’aide d’une pile tandis que la deuxième ne dépend véritablement que de vous et s’actionne lorsque vous êtes en mouvement. Un attribut aussi économique qu’écologique qui vous évite de changer de pile tous les 12 à 18 mois. Longue durée de vie donc, mais aussi grande résistance, la montre automatique a de quoi séduire. Rétrospective de ses atouts.

Sommaire :

  1. Son historique
  2. Le mécanisme
  3. Les dimensions du boîtier
  4. Le complications horlogères
  5. Le prix de la montre
  6. L’entretien

Son historique

Il faut d’abord comprendre son histoire pour comprendre l’utilité de son mécanisme. Comme pour chaque invention innovante, l’identité de son créateur est contestée : Abraham-Louis Perrelet, horloger suisse pour certains ou le Liégeois Hubert Sarton pour d’autres. Il n’en demeure pas moins que la montre automatique voit le jour au 18e siècle. Le premier mécanisme de remontage à rotor est créé en 1777 plus exactement, et il fonctionnait grâce aux impulsions de celui qui le portait.

Le mouvement automatique a quant à lui été créé au début du 18e siècle par John Harwood, un horloger anglais. Son système reposait sur l’utilisation d’un poids qui effectuait des mouvements de 180 °.

Cette dernière se démocratise massivement en 1790 avec le premier modèle monté sur bracelet. Le succès est immédiat chez les femmes, un peu moins chez les hommes. Les pilotes de l’armée qui se l’approprient par la suite et « masculinisent » l’accessoire.

Aujourd’hui, la montre automatique ne se remonte plus manuellement comme cela pouvait être le cas auparavant. Elle est autonome, performante et digne d’une horlogerie haut de gamme.

Quelle montre automatique choisir : les critères à prendre en compte

De nombreux facteurs sont à prendre à compte avant de prendre votre décision. Nous avons préparé une liste exhaustive de ceux auxquels prêter attention si vous souhaitez affiner votre choix selon vos exigences.

  • Le mécanisme

Il existe deux types de mouvements automatiques :

  • Le mécanisme manuel qui oblige à remonter manuellement sa montre de temps à autre grâce à la couronne qui se trouve sur le côté de la montre.
  • Le mécanisme à ressort qui puise son énergie dans les mouvements de celui qui la porte.

Vos mouvements actionnent le rotor de la montre qui se met à tourner et fait remonter le ressort du barillet. Ce dernier emmagasine l’énergie puis la transmet à l’échappement, une petite roue crantée. Le balancier est le dernier médaillon de la chaîne, c’est lui qui transforme l’énergie générée en mouvement à part entière puisqu’il effectue le va-et-vient qui donne vie à la montre.

  • Les dimensions du boîtier

Une montre automatique possède généralement un boîtier plus épais. Ce n’est pas uniquement un choix esthétique pour lui donner un côté plus prestigieux. Au contraire, c’est un choix pratique inévitable puisque le boîtier recèle un mécanisme complexe et dense composé de différentes pièces. Il sera donc forcément plus volumineux que le boîtier d’une montre à quartz.

Concernant le diamètre, ce dernier aussi doit être en adéquation avec le reste du boîtier. Sur notre montre squelette homme Imperial par exemple, le diamètre est de 42 mm. Cette dimension contribue à l’identité même de la montre, imposante et majestueuse par essence.

En opposition, la montre automatique en bois Mood est un modèle unisexe. Elle possède un diamètre de 40 mm. Il était de mise d’affiner son boîtier afin qu’elle puisse prendre place aussi bien sur les poignets féminins que masculins.

  • Les complications horlogères

Si vous n’êtes pas encore familier aux montres automatiques, il est préférable de se contenter de l’essentiel. C’est-à-dire l’affichage de l’heure. Cela vous permettra de vous familiarise avec le mécanisme de votre nouvelle montre et ainsi, de passer plus rapidement à l’étape supérieure.

Les possibilités de complications sont nombreuses : phases de lune, chnorographe… Et plus les complications s’accumulent, plus le prix augmente. À vous de définir le budget que vous êtes prêts à y consacrer.

Affiner son choix selon le prix

Le prix est justement ce qui aide à finaliser son choix, surtout quand c’est un premier achat. Le premier achat aide à l’initiation. Il aide à mettre un pied dans un certain domaine. C’est pourquoi il est préférable de choisir un modèle de montre automatique pratique et accessible dans un premier temps, comme notre modèle Mood par exemple au prix de 279 €.

La collection Imperial ainsi la montre squelette femme Odyssey s’adresse à un public plus averti de collectionneurs. Comptez respectivement 349 € et 329 € pour ces deux modèles.

  • L’entretien

Entretenir le mouvement de sa montre automatique est à portée de tout le monde. Il vous suffit de la porter quotidiennement. Une utilisation régulière vous permet d’entretenir son mécanisme à moindre coût. S’il s’avère que votre montre automatique est à court d’énergie, il vous suffira de la réactiver en manipulant la couronne sur le côté. Un article complet est dédié à comment régler sa montre automatique sur notre site.

Pour l’entretien de l’accessoire en général (bracelet, boîtier…), retrouvez nos conseils d’entretien pour nettoyer votre montre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *